Un nombre croissant de propriétaires de résidences secondaires s’oppose à l’inégalité de traitement fiscal dans certaines communes côtières

Les résidents secondaires en Flandre demandent que l’impact des nouveaux tarifs de réseau sur les factures d’électricité soit clarifié au plus vite.

TWERES exige maintenant une transparence maximale de la part de la VREG concernant l’impact des nouveaux tarifs de réseau sur les résidences secondaires !

TWERES répète à nouveau sa demande de qualifier un déplacement nécessaire vers une habitation à l’étranger comme un voyage essentiel

TWERES lance une pétition pour obtenir l’inclusion d’un voyage nécessaire par des propriétaires vers leur résidence secondaire à la liste des voyages essentiels.

TWERES engage une action en justice contre l’interdiction de se rendre à une propriété située en dehors du territoire belge

TWERES ASBL sur le départ Une nouvelle association pour défendre les intérêts des résidents secondaires dans le respect et la compréhension des intérêts de tous

Confinement et résidences secondaires en France : une approche différente comparée à l’interdiction très stricte édictée en Belgique

Question à propos de la vente d’un mobil-home : pourquoi l’exploitant du camping a-t-il automatiquement droit à un pourcentage du prix de vente pour chaque vente de mobil-home ?

Difficile à comprendre : à partir du 21 mai, les gens étaient autorisés à retourner dans leur seconde résidence en Belgique, mais pas si celle-ci se trouvait de l’autre côté de la frontière.

Conclusion de l’avocat Van Steenbrugge : “Les mesures contre le coronavirus ne doivent pas porter atteinte à l’État de droit”.

A lire sur le site des avocats de GDENA (11 mai 2020) : Les mesures COVID et les droits de propriété semblent être en contradiction. (Certains) maires de communes côtières ont-ils un argument ?

Lu sur le site de RTL Info (19 mai 2020) : Une caravane sur la côte est le seul loisir de Frédéric et de sa famille, mais ils ne peuvent pas en profiter : “une injustice” !

Linda a un appartement au bord de la mer, mais doit quand même faire 400 kilomètres par jour pour son travail : “Le gouverneur a conseillé de rester à l’hôtel”.

This content is also available in: NL DE EN